Réunions d'information en présence de nos cliniques partenaires à Paris et Lyon
INSCRIPTION ICI

Devenir donneuse d'ovocytes

Devenir donneuse d'ovocytes

Réglementation du don d'ovocytes en France

Si vous êtes sensibilisé au problème de l'infertilité, si vous souhaitez apporter à un couple le bonheur d'être parent , un bonheur  fondamental  qui leur permettra de transmettre leur amour au-delà du biologique, vous pouvez Mesdames et maintenant Mesdemoiselles (depuis 2015 ) devenir donneuse d'ovocytes .

La France n'a pas assez de donneuses d'ovocytes et les candidats au don peuvent attendre plusieurs années avant de bénéficier d'un don. Votre générosité peut faire évoluer cette situation et vous transformer en "donneur de bonheur"

Quelle est la réglementation pour devenir donneuse d'ovocytes ?

En France, le don d'ovocytes est régie par la loi dite de "bioéthique", loi du 6 août 2004, modifiée en 2011.

- Il faut être majeure

- Il faut avoir moins de 37 ans

- Il faut être en bonne santé.

Les examens suivants seront pratiqués :

- la recherche du groupe sanguin,

- recherches d'infections telles que la syphilis, l'hépatite B ou C, le Sida,

- enquête généalogique sur la donneuse et sa famille pour dépister les maladies éventuellement transmissibles,

- examen des chromosomes.

- un entretien avec un psychologue ou un psychiatre est obligatoire pour la donneuse et éventuellement  son compagnon.

- le don doit être pratiqué par des praticiens compétents dans des centres agrées à effectuer ce type de dons . Liste des centres ici

- depuis le 15 octobre 2015, il n'est plus nécessaire d'être déjà parent pour devenir donneur d'ovocytes. Cette possibilité donnée aux femmes n'ayant pas encore procréée de pouvoir donner leurs gamètes augmente le nombre potentiel de donneuses, plus particulièrement concernées sont les femmes jeunes particulièrement fertiles. 8 millions de femmes en France dans ces tranches d'âge sont susceptibles de devenir des donneuses d'ovocytes.

Le don est volontaire. Concrètement cela veut dire :

  • Le don est réalisé librement et sans pression d’aucune sorte. La donneuse doit être informée des modalités de prise en charge et de la technique mise en œuvre (en particulier les risques et contraintes de la stimulation et de la ponction ovarienne).
  • La donneuse doit signer un consentement sur lequel elle peut revenir à tout moment jusqu’à l’utilisation des ovocytes.
  • Si la donneuse vit en couple, l’autre membre du couple doit signer également un consentement.

Le don est gratuit. Concrètement cela signifie :

  • La loi interdit toute rémunération en contrepartie du don d’ovocytes.
  • Les donneuses bénéficient de la prise en charge des frais occasionnés par le don. Ces frais sont remboursés sur justificatifs.Détail ici
  • Le don est gratuit également pour le couple receveur, pris en charge par l'assurance maladie si le couple rentre dans les critères pour bénéficier d'un don d'ovocytes

Le don est totalement anonyme. Concrètement cela signifie :

  • Donneuses et couples receveurs  ne connaitrons jamais leurs identités respectives. Attention: même en cas de don relationnel croisé, l'anonymat est garanti. Le don relationnel croisé consiste à "amener" une donneuse au centre de don, pour réduire le temps d'attente. Les ovocytes de cette donneuse seront donnés à un couple inconnu
  • La loi garantit clairement qu’aucune filiation ne pourra être établie entre l’enfant issu du don et la donneuse. Cet enfant est définitivement l'enfant du couple bénéficiaire du don.
  • La loi limite strictement le nombre d’enfants issus du don d’ovocytes d’une même donneuse afin de supprimer presque totalement les risques  de consanguinité pour les générations futures.
  • En cas de problèmes médicaux graves pouvant affectés l'enfant né du don, les autorités médicales pourront avoir accès au dossier du don et de la donneuse pendant 40 ans mais ce dossier est anonymisé c'est à dire que tous les éléments permettant d'identifier la donneuse ne sont pas accessible

La loi prévoit que la donneuse dispose d’une autorisation d’absence de son employeur afin d'être disponible pour chaque étape du don (examens, stimulation ovariennes et prélèvement des ovocytes).

Avantage pour la donneuse: Si elle n’a pas encore procréé et sous réserve que la quantité d'ovocytes recueillis soit suffisante. Elle pourra conserver une partie de ses ovocytes utilisables si sa fertilité venait à être défaillante. Bien entendu, elle ne pourra utiliser ses ovocytes que dans le cadre défini par la loi pour bénéficier d'un traitement de PMA. Il ne s'agit donc pas d'une conservation d'ovocytes pour convenances personnelles utilisable librement. Par exemple, elle ne pourrait utiliser ses ovocytes si elle est célibataire, en couple avec une personne de même sexe, ou âgée de plus de 43 ans.

Qui bénéficiera de votre don en France ?

Peuvent bénéficier légalement d'un don d'ovocytes en France uniquement les couples hétérosexuels en âge de procréer qui ne peuvent concevoir d'enfant naturellement en raison d'une absence ou défaillance de gamètes chez l'homme ou la femme. Peuvent également bénéficier d'un don d'ovocytes qui risque de transmettre une maladie grave à un enfant conçu naturellement ou à l'autre membre du couple.

Vous êtes décidée à donner vos ovocytes ?

Il ne vous reste plus qu'à contacter un des centres habilités en France.

Pour en savoir plus, 2 sites de références :

http://www.dondovocytes.fr


http://www.agence-biomedecine.fr