Les Cigognes de l'Espoir

Catégorie Générale => Discussions Générales => Discussion démarrée par: anthony le 16 juin 2017 à 16:27:06

Titre: Besoin de parler
Posté par: anthony le 16 juin 2017 à 16:27:06
Bonjour à tous.

Je profite de ce forum pour tout simplement témoigner et partager le désarroi de notre couple.

Après 6ans de vie commune, Soizic et moi avons décidé d'avoir un enfant. cela fait maintenant 4ans que nous essayons, dont 3ans de FIV (au vu des résultats des analyses concernant la qualité "ovarienne" du couple, l'AMP nous a directement fait commencer par les FIV ICSI. Apprendre cela à 27ans fut une étape très dur à passer en toute sincérité)

1ERE FIV: 8 Follicules à maturité, ponction de 2 ovocytes et 1 seul de viable.. seule et unique chance pour cette FIV donc beaucoup de stress. La fécondation a parfaitement fonctionné, mais 3 semaines le placement de l'embryon dans l’utérus, ma compagne à du aller aux urgences car grossesse extra-utérine qui s'est terminé avec ablation de la trompe.. Remonter la pente moralement fut extrêmement compliqué pour nous 2, surtout elle...

2eme FIV: 10 follecules, ponction de 3 ovocytes avec 2 de viables. 2 fois + de chance de tomber enceinte que la 1ere fois, parfait (restons positif ^^). Les 2 fut parfaitement fécondés et on les a inséminé tous les 2. prise de sang négatifs..

A partir de là, on a commencé à sérieusement s’inquiéter du nombre d'ovocyte produit par les ovaires mais bon, y a pas de raison que ca ne fonctionne pas. On se disait que le problème devait surement etre le protocole utilisé.

Il y a 2 mois, 3eme FIV qui fut remplacée par une IAC car seul 1 follicule fut produit (malgré les doses de cheval de produit injecté pour la stimulation). Évidemment, un échec..

Alors que nous avions décidé de se prendre 1 tite année de pause histoire de souffler avec ce projet + qu’éprouvant, nous avons eu cette semaine rdv avec notre gényco pour faire un topo de la situation, et là: coup de massue.. Elle nous envoie à Rennes fin du mois car on va etre obligé de passer par une FIV-DO...

Du coup, on se pose beaucoup de questions (surtout ma compagne) que ce soit coté génétique, sensation, baby blues;

SI des personnes ont effectué des FIV-DO (et en + sur Rennes), je serai très intéressé par leurs témoignages, en particulier des femmes car je m’inquiète beaucoup de l’état psychologique de ma chérie qui, d’après ses propres mots, ne se voit plus que comme un incubateur cassé; et qui craint que si elle tombe enceinte grace à l'ovocyte d'une autre, elle n'arrivera pas aimer son bébé autant que si c’était "génétiquement" le sien..

Merci en tout cas d'avoir eu le courage de lire tout ca, et vous souhaite une bonne journée

Anthony
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Louloutte76 le 17 juin 2017 à 17:20:20
   Bonjour,

 Passer par tout ce parcours quand tant d'autres couples font des enfants sans même y penser peut espérer sur le couple et il est normal de se poser des questions surtout quand on arrive à l'étape de la FIV DO qui pose la question de la génétique. Tout d'abord je pense qu'il est important que vous preniez le temps de discuter en vous écoutant vraiment sans jugement. Il est essentiel que vous soyez au clair avec vos envies et vos limites ; pour nous la limite était l'adoption, nous avions besoin d'être en mesure de raconter son histoire à notre enfant et je ne pouvais pas concevoir de devenir mère sans avoir été enceinte mais c'est très personnel. Dans notre couple c'est plus mon conjoint qui a eu du mal à renoncer à transmettre ses gènes quand il est devenu évident qu'il faudrait recourir à un double don et c'est après de longues discussions que nous sommes tombés d'accord sur le fait que, même si nos enfants étaient conçus grâce à des donneurs ils ne seraient pas là si nous n'avions pas eu l'envie de construire une famille. Au final, notre parcours est rapidement devenu qqc qui nous paraissait lointain à partir du moment où j'ai été enceinte et je me sens mère à 100%. Nos jumeaux vont avoir un an la semaine prochaine et nous ne regrettons rien ils font notre bonheur chaque jour.

   J'espère que vous connaîtrez le bonheur de devenir parents bonne soirée
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 18 juin 2017 à 01:17:30
Anthony, je suis très touchée qu'un homme s'implique a ce point pour venir discuter avec (pour la plus part ) nous autres les cigognes, je trouve cela super si je puis dire car bon on préfèrerais tous ne pas être ici, n'est ce pas.
Louloutte à dit le principal !
L'acceptation du don est plus ou moins longue suivant la femme et l'homme, certaines voient cela comme une adoption, comme faire un enfant à 3 ou d'autre comme un don d'organe..  perso je me trouve dans la dernière catégorie, quand un organe ne fonctionne pas, on nous le remplace quand on peut et bien là mes ovocytes sont hs, donc j'ai recours au don.. alors certe, il y a le deuil de ses propres gènes à faire... mais il faut pas oublier une chose,  sans nous cet enfant ne serait pas là (sans l'aide de la donneuse non plus) mais le moteur, c'est nous, le désir c'est nous, et puis cet enfant il va grandir dans on ventre, c'est elle qui va le fabriquer, et le jour de la naissance, il n'y a pas de doute, ce sera bien le sien, avec tous les témoignages que j'ai pu lire, personne n'avait plus de doute le jour de sa naissance, ni après d'ailleurs.  Après il y a l'épigénétique, alors j'ai lu à ce sujet après avoir fait le deuil de mes gènes, faut pas de cacher la derrière, mais c'est intéressant et de savoir que cet embryon qui grandit dans notre ventre, sera différent que si il avait grandit dans un autre ventre, montre bien que c'est nous, la future maman qui fabriquons ce petit bébé.
mais voilà, il faut faire le chemin de l'acceptation, si tu parcours un peu le forum, il y a des posts où on en parle, et si besoin, aller voir quelqu'un pour faire ce chemin
Je ne pourrais pas t'aider pour rennes, étant partie directement à l'étranger faire une fiv do.

je vous souhaite un joli bébé au bout du long chemin
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: LNO le 18 juin 2017 à 11:56:35
une amie a fait sa fiv do à Rennes... et elle est enceinte de 3 mois et quelques !

à Rennes, ils implantent 1 seul J2 ou J3 à la fois, pas de blasto ni même 2 embryons à la fois, comme on peut avoir à l'étranger...

sa 1ère donneuse n'a pas été ponctionnée car elle a mal répondu au traitement (en France, elles sont + vieilles qu'à l'étranger, donc ce sont des choses qui arrivent)... mais on lui en a trouvé une 2ème aussitôt, et elle a bien répondu... ouf !

elle a eu des négatifs à ses premiers embryons, mais un +++ au dernier ! donc il faut garder espoir !!!
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 19 juin 2017 à 13:15:43
Bonjour à vous toute,

Déjà, merci beaucoup pour vos réponses, ça fait de plaisir de pouvoir parler sans que ce soit considérer comme un tabou, i sans se sentir juger.

Louloutte76 :
On en a beaucoup parler la semaine dernière avec ma compagne, et l’adoption est également pour nous une limite qu’on ne se sent pas capable de franchir. Pensant n’avoir aucun instinct maternelle, Soizic « exige » à tout prix porter et ressentir le bébé en elle car elle pense pense que sans cela, elle aura du mal à se sentir mère. J’ai beaucoup aimé ta phrase « même si nos enfants étaient conçus grâce à des donneurs ils ne seraient pas là si nous n'avions pas eu l'envie de construire une famille. »

Oumick :
Le deuil ne va pas etre évident mais je pense qu’en étant suivi, on devrait pouvoir y arriver. Ce qui nous inquiétait le +, c’est si ma chérie arrive à tomber enceinte et qu’elle accouche d’une petite fille qui, en grandissant, ne ressemble à aucun de nous 2 physiquement (mais « entièrement » à sa mère biologique). Puis, en cherchant sur le net, j’ai trouvé qu’un embryon, suivant dans quel « utérus » il se développe, il récupère de légers traits physique, mimique, gouts, etc à la mère porteuse (ce que tu dois surement dire par épigénétique). C’est rassurant, et je vais essayer de trouver + d’infos dessus pour rassurer ma miss.

LNO :
Merci pour ton témoignage sur Rennes, c’est rassurant car il est vrai que pour être franc, quand je me suis renseigné sur les FIVDO à l’étranger (par curiosité car psychologiquement et financièrement, nous ne sommes absolument pas prêts à franchir cette étape), j’ai été surpris par le taux de réussite qui n’a rien de comparable avec la France ; ce qui est vraiment étrange. Max 30% pour ici contre 70 à 90% à l’étranger, suivant les cliniques… Ca fait un peu peur donc on verra

Je vous tiendrais au courant le  + possible pour vous dire où nous  en sommes.

Merci encore à vous et vous souhaite une très bonne continuation, et de beau bébé ^^

Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: tounsia777 le 20 juin 2017 à 17:57:57
Bonjour moi ma part j'ai su a 16 ans que la seule solution pour avoir un enfant c'est la fiv don. Jai pleurer toutes les larmes de mon corps. Après je me suis dit merde pourquoi je réagis comme sa il me reste cette chance de porter une vie. Et il a des personnes qui non plus de choix.
Après quelques années j'ai fais ma 1er fiv don est sa a fonctionné jusqu'à 26 semaine de grossesse. Des que j'ai su que gt enceinte c'était la fête dans mon cerveau. Jai aimer ma princesse de toute mes forces j'ai pas fait de différence ct ma fille. Et avant je me suis poser pleins de questions si je vais l'aimer et si je vais l'accepter.... Je les perdu a 7 mois de grossesse et j'ai l'impression que quelqu'un ma arracher un morceau de mon corps.
Franchement c'est une très belle expérience lancé vous et sa sera très beaux. Des pleurs des rires. Mais quand vous aller avoir votre bb vous aller oublier tout. La galère les gènes......
Bon parcours et surtout ne baisser pas les bras battez vous. Moi je vais me battre pour avoir une soeur ou un petit frère a mon ange. Voila mon histoire.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Guylaine le 20 juin 2017 à 22:40:15
Bienvenu Anthony c'est vrai que faire le deuil de ces propre gêne n est pas facile mais en ce faisant aider on apprend à accepté.  Je comprends ta compagne quand elle dit qu'elle veut être enceinte et
 sentir une vie en elle je suis encore dans cette optique nous on parle pas adoption . Après quand on a un enfant dans les bras après les parcours  qu on a je pense qu'on oublie vite les gêne et on ne recherche pas les détails à savoir si il ressemble à la donneuse ou pas on est tellement heureux de donner la vie qu'on l aime et on oublie tout enfin c'est mon ressenti  ;) j ai malheureusement pas encore eu cette chance et comme toi tu le dit un enfant reprends tous les mimiques de ses parents alors automatiquement ils nous ressemblera et sera le plus beau 
 ;D . Bonne chance pour la suite et j'espère que tu nous annoncera très vite une bonne nouvelle
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 23 juin 2017 à 11:57:51
Bonjour Antony,
très touchée également par ton témoignage, et ton implication.
De notre côté, le chemin s'est également fait "au fur et à mesure". Chaque étape est un pas à franchir, qu'on ne se serait pas imaginé franchir quand on se retourne... Avoir un enfant, c'est censé être simple, non ? bah non, pas pour nous...
Je suis passée par toutes les phases dont tu parles, je vais te les relater avec ce qui s'est passé dans ma tête, peut-être que tu feras un parallèle avec ce qui se passe pour vous, et ta douce.

1) déjà ce moment où on te fait entrer dans le parcours PMA. Moi c'était suite à un RV avec ma gynéco "de ville"... je me souviens très bien avoir éclatée en sanglots devant la secrétaire en payant ma consult ! Et puis tu te relèves, et tu te dis c'est la meilleure chance pour toi et ta moitié.

2) Alors tu t'enquilles dans ce chemin de la PMA. Tu es confiant et plein d'espoir, finalement les piqûres c'est pas si contraignant. Tu ne comprends pas trop que certains saturent, ou trouve ça dur. De toute façon pour toi, ça va être un coup et ça va marcher.
Mais ça ne marche pas comme tu voudrais, t'as 5 pauvres ovocytes, 4 fécondés, et que deux au bout qu'on te transfère. Et ça ne prend pas.
Allez, c'était le 1er coup, c'est pas grave ! on rempile. Résultats bof, 4 ovocytes. Mais bon, comme dit le doc un seul suffit, hein ! tu attends que le labo t'appelle pour caler le transfert. sauf que le labo t'appelle pour te dire que les ovocytes étaient de trop mauvaises qualité et que ils ne peuvent et même pas les féconder. Un choc contre un mur auquel je ne m'étais absolument pas préparé.
Là tu commences à te dire que ça va être plus compliqué de prévu...
Je résume : 5 cycles de stimulation, 11 embryons réimplantés, et que du négatif. De la méga warrior du début, je faiblissais à chaque avancée, battante, mais ça coute de se relever. Et l'énergie que tu mets à combler les trous pour te relever, bah l'air de rien le sol, il devient un peu mouvant... de "bon finalement c'est pas très contraignant le traitement", ça a vrillé à ne plus pouvoir voir une piqûre en photo...
bon...
3) alors à un moment le doc nous a préparé pour qu'on réfléchisse à d'autres solutions.
La FIV Don d'ovocytes. Au début du parcours, tu ne penses même pas que tu auras besoin de te poser ces questions là. Je suis chercheuse en biologie, alors encore plus pour moi, un enfant c'est "la moitié de l'un, la moitié de l'autre". On mélange nos chromosomes et on voit ce que ça donne ! Magique ! cette composante génétique était importante pour moi. Je lui ai dit.
Mon doc m'a posé une question essentielle qui m'a fait basculé ça, il m'a demandé "si ça n'était pas vous qui aviez un soucis, mais votre mari, et vous deviez avoir recours à un don de spermatozoïdes, cela vous poserait-il un problème". Et là, hyper spontanément, la réponse a été "non".... ça a été un pas important, car cela m'a permis de me rendre compte que au delà de ce truc génétique, c'était ma propre culpabilité à "ne pas être apte" qui était en cause. J'y ai beaucoup réfléchi. On est dur avec soi, ta femme dit qu'elle est un incubateur cassé. Moi que j'avais des ovaires moisis, que j'étais "même pas capable" d'avoir un enfant, j'en passe et des meilleures (si tu evux un enfant, trouve toi une autre femme, moi je suis moisie de dedans etc etc,  ::) ::))
Et j'ai réfléchi que cet enfant je le porterai, et on l'élèvera tous les deux, on le fera pousser, avec nos valeurs, et surtout surtout surtout, notre amour.... et c'est ça, finalement, avoir un enfant, non ?

4) alors c’est plus compliqué aussi que ça, parfois : parlons de l'adoption. Ha ! l'adoption ! on peut aussi élever et faire pousser un enfant adopté avec de l'amour, non ? bah non, pas si simple. Pour nous l'adoption n'est pas qq chose que nous avons envisagé. Et on a été raccord là dessus. 1ere cause (commune) : le parcours du combattant, et notre âge déjà avancé pour se lancer là dedans, pas l'énergie...
Et pour moi (comme pour ta femme apparemment) : je pense (je suis certaine, en fait) que j'ai besoin de porter cet enfant. j'ai fait chemin du renoncement génétique finalement assez facilement, mais je ne suis pas certaine que je me sentirais mère si je ne porte pas cet enfant...
c'est personnel comme vision, mais pour moi, c'est ça.

5) alors maintenant après 3 essais de FIV DO à Zlin, notre prochain (et peut être dernier) essai sera une FIV double don, car côté spermato c'est pas non plus la panacée. Chéri a fait le chemin de lui même, c'est lui qui a proposé. Il dit que ça ne lui cause pas soucis, mais à côté de ça ne souhaite pas qu'on communique sur ça auprès de nos amis et famille... je respecte, il a fait le pas, mais c'est une renoncement qq part, et il n'est pas prêt à l'assumer totalement. Mais ça ne pose pas de soucis. c'est notre bébé futur, pas celui des autres. Il va à son rythme, quand il sera prêt il communiquera.Ou pas.

Donc voilà notre parcours, avec nos doutes, nos renoncements, nos espoirs nouveaux. Il ne faut pas qu'elle hésite à aller voir qq1 pour en discuter. quoiqu'il en soit continuez à être soudés, et à parler entre vous. Et à vous laisser du temps pour digérer les choses.
Quand je me retourne sur les 7 années qui viennent de s'écouler je me dis que je n'aurais jamais pensé qu'on passerait par tout ça, c'est impossible de se l'imaginer ! mais c'est des réflexions et des changements qui te poussent à répondre à une simple et merveilleuse question : finalement, c'est quoi, être parent ? pourquoi tu veux un enfant ? que recherches-tu ? et qu'est ce qui est réellement important ?

Et parenthèse, on a de supers amis qui sont passé par la case FIV à rennes vers votre âge. Ils ont deux filles magnifiques, à chaque fois, positif du 1er coup....  :) :) :)

Gardez espoir surtout !

Bonne continuation à vous


Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Caramelle le 24 juin 2017 à 20:37:47
@Optwin : tes mots, j'aurai pu les écrire... Ils m'ont sincèrement touché et m'ont beaucoup ému car derrière tout ça, que de souffrance et de renoncement... Je te souhaite le même happy end que je vis actuellement (avec prudence).

@Anthony : je pense, à travers tes mots, que votre couple a en lui beaucoup d'amour et de compréhension mutuelle. Ce sont les bases pour avancer à deux sur ce parcours qui, je l'espère pour vous, sera plus court que le mien et celui d'Optwin.
Titre: Re : Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 25 juin 2017 à 21:21:11
@Optwin : tes mots, j'aurai pu les écrire... Ils m'ont sincèrement touché et m'ont beaucoup ému car derrière tout ça, que de souffrance et de renoncement... Je te souhaite le même happy end que je vis actuellement (avec prudence).


merci la belle. Quand j'écris ce genre de roman, tout se serre là dedans, parce que oui, la vache, que de renoncement, d'espoirs et de sentiments... et que d'énergie déployée à continuer à avancer pour que les sables mouvants ne m'enlisent pas ! j'ai mis mes chaussures palmées en tout cas, je ne crains rien jusqu'à Septembre, et notre prochain essai ! go !!
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 28 juin 2017 à 19:21:22
Bonjour,

Je vous prie de m'excuser pour la réponse tardive, mais je désirais attendre notre rendez vous à a clinique de Rennes en pensant avoir des choses à vous raconter... mais pas vraiment..

On nous a présenté notre nouvelle gynécologue, et je trouve qu'elle n'a pas vraiment assumé son rôle "d'informations" sur le déroulement, les stats, etc. Après, comme on doit prendre rendez vous avec le psychologue de la clinique, ca sera peut etre à ce moment la qu'on nous en dira + mais sur le moment, je me suis dis qu'heureusement je suis passé par des sites comme ce forums avant car sinon, on serait toujours dans le flou le + total..

Tout ce que nous avons appris de concret est que c'est en moyenne 18 mois d'attente pour espérer avoir une donneuse, et que c'est divisé par 2 si nous en "ramenons" 1. C'est tout..

tounsia777:
je suis halluciné du courage que tu as.. Nous, en apprenant la complication que l'on aurait d'avoir un enfant, ça a été très dur a encaisser alors que nous avions la "maturité" pour, et que nous étions 2 pour nous soutenir. Toi, apprendre cela à 16ans à du être une horreur que je ne peux même pas imaginer.. Et je pense qu'il ne peux rien arriver de pire à une femme devant effectuer une FIV qu'une fausse couche.. Et malgré cela, tu as l'air de garder force et optimisme. je t'admire énormément et te souhaite également de réussir à avoir ton 2nd tit ange ^^

Guylaine:
Je te remercie pour tes encouragements ^^ Lire des témoignages qui nous ressemblent nous font ressentir moins seul, et c'est agréable ^^ Je nous souhaite à tous d'arriver à combler ce manque (et le + tot si possible ^^)

optwin:
Ton témoignage est très bouleversant, et d'une justesse impressionnante. Tous tes ressentis, la façon dont vous avez, et vivez cela; c'est exactement ce que l’on ressent. Quand je crois comprendre que ces malheureuses épreuves (que nous subissons tous) ont encore + renforcé votre couple (et ca a l'air pareil avec vous toutes); et que malgrès ces 7 années de galère vous n'abandonnez pas, et gardez de l'optimisme; je me dis que nous non plus n'avons pas encore le droit d'abandonner, pas tant qu'il reste des chances et des possibilités.. Je te remercie du fond du coeur

caramelle:
Merci pour ces mots. Je crois en effet que de toute façon, il faut beaucoup d'amour, et de compréhension pour supporter ces épreuves qui, quel qu'en soit le résultat, rendra le couple encore + fort.


En tout cas, ma miss a été très clair pour le moment:
"on arrete de parler de tout ca jusqu’à septembre, et on profite au max de nos vacances en Alsace pour se libérer la tète de tout soucis." ^^
"A vos ordres madame" (ne jamais contrarier sa chérie, n'est-ce pas?) ^^

Sur ce, je vous souhaite à tous un très bon été. profitez bien du soleil tant qu'il est la, et à très bientôt



Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Calenestel le 10 août 2017 à 11:41:59
Quel courage, les filles ! J'étais en mode "coup de blues" quand je me suis connectée mais votre courage à toutes (et à tous, pour Anthony et Soizic) m'a reboostée ! Nous avons toutes un parcours qu'on ne souhaiterait à personne - à part à notre pire ennemie (mouahaha). Long, ardu, avec des hauts très hauts et des bas très bas. Quand d'autres font des enfants sans quitter leur lit, parfois sans même le vouloir, nous voulons tellement les nôtres que nous outrepassons nos propres limites pour avoir enfin, un jour, l'immense joie de bercer un bébé dans nos bras.

Le Dr C. m'a parlé du don d'ovocytes dès juillet 2016 mais il nous a fallu environ 7 mois pour l'accepter. Ce qui a changé la donne ? Dans mon cas, c'est un diagnostic de trouble du spectre autistique (syndrome d'Asperger), certes "léger" puisque passé inaperçu, compensé durant toutes ces années par un "haut potentiel intellectuel". J'ai passé ces tests en avril 2017, après que notre fils (né par IIU en 2012) ait été diagnostiqué SA "léger" début janvier. Découvrir que je portais la responsabilité de son trouble nous a immédiatement convertis au DO. Le deuil de mes gènes a donc été très facile à faire.

Personnellement, c'est l'usure qui est la plus difficile à subir. L'usure d'un couple confronté à des échecs répétés, des FC, des protocoles à n'en plus finir, tandis qu'autour de nous il pleut des bébés à ne plus savoir qu'en faire. Mon chéri m'a dit qu'une fois qu'on n'aurait plus de blastos, ce serait vraiment fini, qu'il avait à chaque fois accepté d'aller un peu plus loin (des IUU aux FIV, puis à la FIV-DO) mais qu'il n'avancerait plus, qu'il n'en pouvait plus. Je n'ai donc plus qu'un seul essai puisqu'il me reste deux blastos, et le fait que le Dr C. m'ait dit de mettre les deux d'un coup cette fois ne me rend pas très optimiste sur mes chances de succès (j'imagine qu'il n'y croit pas non plus, sinon il m'aurait à nouveau mise en garde contre le risque de grossesse gémellaire et ne m'aurait pas fait tout un speech sur le fait qu'il y a aussi des "donneuses de mauvaise qualité" même à 25 ans, et qu'il faudrait retenter avec une donneuse ayant déjà fait ses preuves, voire même en FIV-DD...). Bref, je me renseigne à tout hasard sur les dons d'embryons mais je sais déjà que ça risque de ne pas passer. Et plutôt que de perdre mon mari, je devrai enterrer mon désir. Ca me rend terriblement triste, je pleure devant les bidons tout ronds des autres femmes et devant les bébés. Je travaille déjà sur le deuil mais c'est une démarche très dure, le renoncement à tout espoir. Voilà...
Titre: Re : Re : Besoin de parler
Posté par: ratou le 10 août 2017 à 15:09:25
Quel courage, les filles ! J'étais en mode "coup de blues" quand je me suis connectée mais votre courage à toutes (et à tous, pour Anthony et Soizic) m'a reboostée ! Nous avons toutes un parcours qu'on ne souhaiterait à personne - à part à notre pire ennemie (mouahaha). Long, ardu, avec des hauts très hauts et des bas très bas. Quand d'autres font des enfants sans quitter leur lit, parfois sans même le vouloir, nous voulons tellement les nôtres que nous outrepassons nos propres limites pour avoir enfin, un jour, l'immense joie de bercer un bébé dans nos bras.

Le Dr C. m'a parlé du don d'ovocytes dès juillet 2016 mais il nous a fallu environ 7 mois pour l'accepter. Ce qui a changé la donne ? Dans mon cas, c'est un diagnostic de trouble du spectre autistique (syndrome d'Asperger), certes "léger" puisque passé inaperçu, compensé durant toutes ces années par un "haut potentiel intellectuel". J'ai passé ces tests en avril 2017, après que notre fils (né par IIU en 2012) ait été diagnostiqué SA "léger" début janvier. Découvrir que je portais la responsabilité de son trouble nous a immédiatement convertis au DO. Le deuil de mes gènes a donc été très facile à faire.

Personnellement, c'est l'usure qui est la plus difficile à subir. L'usure d'un couple confronté à des échecs répétés, des FC, des protocoles à n'en plus finir, tandis qu'autour de nous il pleut des bébés à ne plus savoir qu'en faire. Mon chéri m'a dit qu'une fois qu'on n'aurait plus de blastos, ce serait vraiment fini, qu'il avait à chaque fois accepté d'aller un peu plus loin (des IUU aux FIV, puis à la FIV-DO) mais qu'il n'avancerait plus, qu'il n'en pouvait plus. Je n'ai donc plus qu'un seul essai puisqu'il me reste deux blastos, et le fait que le Dr C. m'ait dit de mettre les deux d'un coup cette fois ne me rend pas très optimiste sur mes chances de succès (j'imagine qu'il n'y croit pas non plus, sinon il m'aurait à nouveau mise en garde contre le risque de grossesse gémellaire et ne m'aurait pas fait tout un speech sur le fait qu'il y a aussi des "donneuses de mauvaise qualité" même à 25 ans, et qu'il faudrait retenter avec une donneuse ayant déjà fait ses preuves, voire même en FIV-DD...). Bref, je me renseigne à tout hasard sur les dons d'embryons mais je sais déjà que ça risque de ne pas passer. Et plutôt que de perdre mon mari, je devrai enterrer mon désir. Ca me rend terriblement triste, je pleure devant les bidons tout ronds des autres femmes et devant les bébés. Je travaille déjà sur le deuil mais c'est une démarche très dure, le renoncement à tout espoir. Voilà...

Vous avez quand même eu la chance de devenir maman...  Imaginez ce que cela peut être pour nous toutes qui n'y arrivons pas malgré tous les traitements.  Il faut un peut relativiser, vous ne croyez pas? ;)
Titre: Re : Re : Re : Besoin de parler
Posté par: Calenestel le 11 août 2017 à 10:35:50
Vous avez quand même eu la chance de devenir maman...  Imaginez ce que cela peut être pour nous toutes qui n'y arrivons pas malgré tous les traitements.  Il faut un peut relativiser, vous ne croyez pas? ;)

Il fut un temps où j'incendiais toute personne qui me disait cela. Accepter et admettre que j'ai déjà eu cette chance, c'est la preuve que j'ai bien avancé dans le processus de deuil. Je ne vous enverrai donc pas sur les roses ;)

Toutefois, avoir déjà un enfant a aussi son "côté pile". Mon mari aussi estime que c'est déjà bien (plus de moyens pour l'éduquer, pas de dispute pour l'héritage quand on sera morts, on peut prendre plus de risques professionnellement, etc.). Du coup, il ne se bat plus, ne s'est jamais vraiment battu d'ailleurs, pour le petit frère ou la petite sœur. Il me suit, bien sûr, et s'occupe de Liam quand je dois me déplacer au gré des protocoles, mais il me l'a dit lui-même : "Si on n'avait pas d'enfant, j'irais le plus loin possible, je retenterais autant de fois que nécessaire, je t'accompagnerais et même te précéderais, si besoin, dans toutes ces entreprises. Mais on en a déjà un, c'est bien, pourquoi te prends-tu la tête ?" A contrario, le mari de LNO ou celui de Letcomyn, que j'ai eu l'occasion de rencontrer, étaient vraiment "AVEC" elles. Parties prenantes. Présents, rassurants, deux rocs sur lesquels elles ont pu s'appuyer. Mon chéri, qui aurait pu rester avec moi à Pardubice puisqu'il n'était plus nécessaire pour lui de rentrer à Paris dès le samedi (notre fils avait la varicelle et sa grand-mère avait offert de le garder chez elle tant qu'il ne pourrait pas retourner à l'école), a choisi de rentrer quand même. J'étais donc seule au moment du transfert. Et également seule pour le premier TEV. Mais tout aussi seule pour les transferts en France. Même quand il n'était pas besoin de garder Liam, mon chéri ne m'a jamais accompagnée sans y être obligé (recueil de sperme) et n'est jamais resté plus longtemps que le temps de faire ce qu'il avait à faire. Ma conclusion : quand tu as déjà un enfant, l'AMP, tu la vis souvent seule. Et c'est d'autant plus dur psychologiquement.

J'ai également analysé pourquoi un seul enfant ne me suffit pas. J'ai peur de mal faire et de le rendre trop dépendant, trop gâté, égoïste et égocentré. Un de mes cousins est un enfant unique : gâté outrageusement et surprotégé, il a aujourd'hui 45 ans et la sensation (partagée par l'ensemble de la famille) qu'il a raté sa vie. Il est, par exemple, incapable de conserver un emploi : il finit toujours par s'engueuler avec ses supérieurs hiérarchiques. Une de mes amies est enfant unique et c'est une personnalité torturée qui passe son temps à professer une chose puis son contraire. Toujours indécise, très névrosée, elle-même m'a souvent dit qu'être membre d'une fratrie lui aurait fait du bien car aurait "décentré de on nombril" ses parents et aussi elle-même. Certes, il y a sûrement des enfants uniques et équilibrés, et même heureux de l'être, et qui parviennent quand même à fonder une famille (souvent de plus d'un enfant, d'ailleurs...). Mais avec ces deux exemples, je crains constamment de gâter/surprotéger/trop pousser, voire négliger - qui sait ! - mon fils. Ces craintes, même si elles apparaissent infondées vu de l'extérieur, et même si je travaille dessus, je les ressentirais moins si mon attention était répartie sur deux enfants.

Et puis, entre nous, si "un seul enfant doit suffire à être heureux", pourquoi quasiment toutes les personnes de ma connaissance en ont-elles au moins deux ? Et apparaissent généralement plus équilibrées que les rares personnes, toujours dans mon entourage, qui n'en ont qu'un ? A mon travail, par exemple, nous ne sommes que quatre (sur environ 110 femmes) à n'avoir qu'un seul enfant. Trois d'entre nous avons plus de 35 ans : deux sont séparées ou divorcées (gloups) ; pour l'une d'elles, son incapacité à avoir eu un autre enfant est la raison principale de ce gâchis (son homme est allé chercher une pondeuse ailleurs, elle l'a découvert, elle a demandé le divorce). Ça ne donne pas envie.

Pour vous répondre enfin, même si je suis désormais très consciente de ma chance d'avoir déjà un enfant, je ne peux ni m'empêcher d'en espérer un second, ni éviter d'être triste de ne pas y arriver. Tout comme vous...
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 11 août 2017 à 22:52:40
calenestel, vivre la pma seule ou pas, n'a rien à voir avec le fait d'avoir déjà un enfant ou pas.. j'ai toujours fait mes tev seule, etc, je ne m'étalerais pas plus la dessus, y'a des hommes très présents et d'autres moins.. 
personnellement je serais déjà bien contente d'avoir un petit ou une petite, quelqu'un qui m'appelle maman, de voir son sourire tous les jours, de vivre ses crises, de le voir grandir, de le voir apprendre..    car pour celles qui n'ont pas encore d'enfant et qui peine à avoir leur premier, et bien cela laisse un grand vide  car nous n'avons..  pas de grands sourires d'une petite bouille, pas de crises de pleurs, pas de jouets qui trainent partout.. bref, nous n'avons qu'un grand vide.. que rien ne rempli

après je pense qu'enfant unique ou pas, il doit y avoir une grande partie de l'éducation qui joue un role..  je suis aussi pour avoir plusieurs enfants, mais au point ou j'en suis, je serais déjà contente de pouvoir en avoir un !
alors autour de moi, j'ai plusieurs famille qui ont choisit de n'avoir qu'un seul enfant, et tout le monde le vit bien, donc c'est que c'est possible..   bon, dans mon rêve absolu, j'aurais voulu 3 enfants, j'en suis bien loin..   et de ce fait, oui, tu as de la chance de déjà en avoir un
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Calenestel le 13 août 2017 à 21:57:13
Ne jamais suivre son premier instinct, sa première réaction à chaud. Quand j'ai lu ton message ce matin, franchement, je l'ai très mal pris. Mais j'ai choisi de ne pas y répondre et de me laisser le temps d'y revenir ce soir, et j'ai bien fait. Parce qu'en te relisant, tu ne me dis pas, comme je l'ai cru, que je n'ai aucun droit de me plaindre. Tu exprimes seulement ce que tu ressens. Avec une pointe d'agressivité sans doute due aux hormones - et j'espère à plus encore que ça ;)

C'est vrai, je ne peux pas me mettre à la place d'une femme qui n'a pas d'enfant et ne parvient pas à en avoir. C'est vrai, j'ai conscience de ma chance d'en avoir déjà un. Mais cela n'empêche pas que je me batte, comme vous, pour en avoir un second. Et que d'autres femmes se battent pour un troisième (j'en ai rencontré). Dans ce combat, nous avons toutes le droit de craquer, de nous plaindre, de manifester notre frustration. Il me semblait qu'on pouvait librement le faire ici...

Bonne soirée à toutes :)
Titre: Re : Re : Besoin de parler
Posté par: ratou le 14 août 2017 à 10:53:22
Ne jamais suivre son premier instinct, sa première réaction à chaud. Quand j'ai lu ton message ce matin, franchement, je l'ai très mal pris. Mais j'ai choisi de ne pas y répondre et de me laisser le temps d'y revenir ce soir, et j'ai bien fait. Parce qu'en te relisant, tu ne me dis pas, comme je l'ai cru, que je n'ai aucun droit de me plaindre. Tu exprimes seulement ce que tu ressens. Avec une pointe d'agressivité sans doute due aux hormones - et j'espère à plus encore que ça ;)
Bonjour,

Je n'interviens pas souvent mais là c'est un peu trop.  Je pense que parler de pointe d'agressivité à cause des hormones c'est totalement stupide. On se croirait aux 19 ème sicle où les humeurs des femmes étaient toutes mises sur leurs hormones.  N'importe quoi pardon.. Effectivement, je crois que rien n'est comparable quand on a déjà la chance d'avoir un enfant et lorsque ce n'est pas le cas.  Cela n'enlève rien à la difficulté de chacun face à la maternité ou à l'absence de celle-ci, mais effectivement il y a je pense des limites aux longues litanies.  Si on a déjà un enfant, c'est un peu miraculeux et si on a la chance d'en avoir plus tant meiux. Certes le forum est libre, mais il ya je crois une certaine dose de décence à garder et cela aussi lorsque les commentaires ne vous plaisent pas.
Sans racunes!

Bonne soirée à toutes :)
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 14 août 2017 à 11:19:34
on a en effet toute le droit de se plaindre, mais je ne vois pas où se trouve mon agressivité en partageant mon ressenti sans jugement....
Titre: Re : Re : Re : Besoin de parler
Posté par: Calenestel le 17 août 2017 à 12:10:18
Je n'interviens pas souvent mais là c'est un peu trop.  Je pense que parler de pointe d'agressivité à cause des hormones c'est totalement stupide. On se croirait aux 19 ème sicle où les humeurs des femmes étaient toutes mises sur leurs hormones.  N'importe quoi pardon.. Effectivement, je crois que rien n'est comparable quand on a déjà la chance d'avoir un enfant et lorsque ce n'est pas le cas.  Cela n'enlève rien à la difficulté de chacun face à la maternité ou à l'absence de celle-ci, mais effectivement il y a je pense des limites aux longues litanies.  Si on a déjà un enfant, c'est un peu miraculeux et si on a la chance d'en avoir plus tant meiux. Certes le forum est libre, mais il ya je crois une certaine dose de décence à garder et cela aussi lorsque les commentaires ne vous plaisent pas.
Sans racunes! Bonne soirée à toutes :)

Je suis navrée que mes propos aient pu être compris ainsi. Je vais donc essayer de préciser ce que j'avais en tête. "Une pointe d'agressivité", parce que j'ai perçu le post en question comme un peu agressif. Peut-être qu'il ne l'était pas mais c'était mon ressenti. "Sans doute due aux hormones", évidemment celles qu'on nous donne. Perso, ça m'a toujours tourneboulée : tant mieux pour vous si ça ne vous fait pas cet effet, parce que moi, je trouve ça très pénible. "Et j'espère à encore plus que ça" : allusion à l'attente des résultats d'Oumick, que j'espère positifs, du fond du cœur. Une nouvelle fois, je suis en larmes. J'ai déjà assez de mal IRL pour ne pas en plus me créer des ennuis URL. Je ne viendrai donc plus vous importuner. J'espère qu'ainsi, la "décence" sera sauvegardée. Bonne continuation à toutes.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Caramelle le 20 août 2017 à 01:58:00
Ben alors ? Que vous arrive-t-il Calenestel, Ratou et Oumick ?
Ce forum est un endroit où chacun dépose ses peines en fonction de ce qu'il vit, de ce qu'il attend de la vie.
Toute opinion est bonne à dire tant qu'elle n'est pas malsaine ou agressive, non ?

Ratou et Oumick : comme vous, je suis depuis longtemps sur le chemin du désir d'enfant et j'avoue que les premières années, j'avais du mal à comprendre ces femmes en mal de 2ème ou 3ème enfant. Je me disais "mais elles en ont déjà un ! C'est déjà beaucoup, non ?" Aux yeux d'une femme sans enfant que j'étais, je trouvais ça... déplacée. Et puis, dans mon entourage, une amie proche a vécu la même chose que Calenestel.
Certes, ils avaient déjà un garçon mais 7/8 ans après, le désir d'un 2ème était toujours très présent. Elle s'en est rendue malade, désespérée à ne pas voir cet enfant désiré arriver, à voir les mois défiler et les crises de larmes qui vont avec (vous voyez sûrement de quoi je parle). Puis elle a enchaîné FC sur FC... Bon, l'histoire ne finit pas bien car cette aventure a eu raison de leur couple... mais d'avoir vécu cette expérience d'une façon aussi proche m'a aidé à relativiser ou, au moins, à comprendre ce qu'est le désir d'enfant, que ce soit le 2ème et le 3ème.
Cela n'empêche pas un pincement au coeur quand une femme se plaint de ne pas avoir son 2ème (ou 11ème comme sur un autre post, car nouvelle union...) alors que tu te trouves encore les mains vides... mais j'essaye de ne pas projeter mes misères sur elle... Sa peine est légitime à ses yeux, tout comme la vôtre à vos yeux.

D'avoir vécu la maladie de près (ma mère, ma soeur) ou de très près (moi) m'a appris à relativiser autant que possible ses souffrances. Toutes les trois n'avons pas été atteintes à la même mesure mais chacune, nous avons souffert et je ne pense pas que l'une était plus à plaindre que l'autre. On souffrait... point.

Et désolée, je sais, je suis mal placée désormais pour tenir ce genre de propos car je suis enceinte et que je vais accoucher tout bientôt mais si vous saviez les filles, comme je peux comprendre votre désarroi !

Calenestel : comme dit plus haut, j'essaye de comprendre des femmes comme toi qui ont déjà un enfant et qui en souhaite ardemment un 2ème. Sur un autre forum de FIV-DO, une copinaute avec qui j'ai sympathisé depuis 2 ans, a eu un parcours quasi similaire au mien (sans la maladie mais avec les FC à répétition)... mais pour avoir son 3ème (ses deux premiers étant venus naturellement). Elle a souvent partagé son vide d'enfant avec moi et sa souffrance est bien réelle... même si elle a déjà deux filles.

Bref, je vous comprends toutes les trois (enfin, j'essaye) et toutes vos peines sont légitimes.
J'espère ne pas avoir été maladroite ou donneuse de leçon. D'une manière générale, je suis "pour la paix des ménages" et voir des gens s'échanger des propos malencontreux me rend triste... et vous ne voulez pas me rendre triste, dites ?

Allez, haut les coeurs !
Je ne sais pas si vos tentatives en cours ou à venir vont connaître un happy end mais sachez que je vous le souhaite à toutes les trois de tout coeur... vraiment.  :-*
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 20 août 2017 à 14:39:10
caramelle, je n'ai dit nulle part qu'une femme qui a déjà eu des enfants ne souffre pas de ne pas pouvoir avoir celui qu'elle désire, c'est à dire un de plus....j'ai assez d'amies autour de moi qui essaient d'avoir leur 2eme ou meme leur 4eme.. et qui vient pas, je comprend bien leur peine,   il est toujours difficile de ne pas voir l'enfant tant désiré qui ne vient pas..la souffrance est là.   je pensais l'avoir mentionnée mais je vois en me relisant que je ne l'avais pas fait, sans doute que c'était évident pour moi.....

je dis juste que ce n'est pas la même chose..  que le vide que laisse le fait de ne pas en avoir du tout ne peux être comparé au vide que laisse celui qui vient après avoir eu un enfant..    et franchement, je ne pense pas avoir été agressive, j'ai juste exposé ce que je pense comme chacune d'entre nous.. 
et bien sûr que je nous souhaite à toutes, les non encore maman, les déjà mamans, d'avoir ce ++ tant attendu..   



Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: jerka le 28 août 2017 à 22:40:22
Alors ce message est pour Anthony !!!
Bon courage pour les rendez-vous à venir : examens, biologiste et surtout, surtout la psy !!!!
Perso on y est allé à la Clinique de la Sagesse et comme vous le gynéco n'a pas ete très bavard, surtout qu'on y allait en espérant faire au moins une FIV avec mes propres ovocytes.

Les prises de sang et autres, ca c'est de la routine. Le biologiste avait été plutôt bien et sympas. Par contre, la psy, ca c'est autre chose !
Elle a passé la majorité du temps à nous demander de trouver une donneuse autour de nous : famille, amies, collègues de boulot. On c'est senti un peu harcelé !!

Au final, en septembre 2016, lorsqu'on a revu le gynéco, il a regardé les résultats, demandé si on avait une donneuse (non toujours pas), rempli son cahier avec ma photo, averti qu'il fallait revenir dans 6 mois pour faire un point sur notre désir d'enfant (et repayer bien sûr) et que le délais était de 2ans.
Euh et une FIV comme on en avait parlé ? Ah ma p'tite dame avec vos résultats c'est obligé de passer par le don d'ovocyte.

Bon il a fallu digérer la chose, mais compte tenu de mon âge (39ans aujourd'hui) on a préféré passer par l'étranger. Je vous souhaite tout plein de courage pour votre parcours et un beau +++le plus rapidement possible.

Si je peux juste rajouter quelquechose, c'est que lorsqu'on m'a transféré les embryons (en frais et en TEV) c'était mes embryons ! Quand la prise de sang pour le TEV est revenue +, j'étais en larme et la donneuse j'y pensais même pas, je l'avais complètement oubliée !!! Bon ça c'est pas très bien terminé, mais on perd pas espoir et on va y retourner !
A bientôt.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Boréale le 29 août 2017 à 12:10:44
Anthony,
Moi aussi j'ai trouvé ton post émouvant et je trouve fabuleux que ce soit toi qui te manifeste sur ce forum avec ce "besoin de parler".
Je suis, moi aussi passée par cette fameuse annonce où on te dit que tu es "cassée" et qu'il faudra faire une FIV DO (de préférence à l'Etranger vu les listes d'attente).
Il a fallu encaisser. Je suis allée voir une psy pour m'aider.
Je bloquais beaucoup sur le fait que cet enfant ne me ressemblerait pas physiquement... c'est bête hein ?
Je culpabilisais beaucoup vs-à-vis de mon compagnon surtout.
Et puis, tu avances... ce qui te paraissait difficile avant, passe ensuite.
Et puis, le parcours n'est pas terminé alors on se concentre sur les priorités.
Aujourd'hui, ça n'a pas encore marché pour nous et nous n'avons aucun enfant, mais on essaie de s'accrocher, d'y croire... Au final, ce qui nous importe maintenant c'est d'y arriver, le deuil du bébé biologique est fait.

Il faut tenir bon Anthony, ça marchera, tu verras ! En attendant, il faut que ta chérie se laisse du temps pour digérer et accepter.

Optwin : ton récit m'a touchée et m'a émue avec ton sens de la formule !
Je me suis vraiment reconnue dans ton récit, même si mon parcours n'est pas aussi long que le tien.
Merci d'avoir partagé ça avec nous.

Bonne chance à vous toutes et tous, nous vaincrons !!!
Titre: Re : Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 30 août 2017 à 12:05:43

Optwin : ton récit m'a touchée et m'a émue avec ton sens de la formule !
Je me suis vraiment reconnue dans ton récit, même si mon parcours n'est pas aussi long que le tien.
Merci d'avoir partagé ça avec nous.



merci, bonne chance à toi aussi.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: karetdam le 04 septembre 2017 à 12:01:20
Anthony,

Mon parcour est le même que les autres cigognes, sauf que moi, apres l'échec des FIV classiques  ( toujours ponctionnée, jamais implantée), j 'ai eu la chance de tomber enceinte à la première FIVDO que nous avons fait en RT. Je fais parti des nombreux cas de stérilité inexpliquée ( enfin  à part mon age ( j'avais 41 ans à ma première FIV)). La FIVDO j'y suis venue toute seule. J'avais un problème ( la qualité de mes ovocytes), j'ai cherché à résoudre ce problème et j'ai trouvé la FIVDO. Pour moi ça a été une évidence.  C'est mon chéri qui a mis le doigt sur les problèmes psychologiques liés au don. Il m'a dit clairement que si la situation était inversée ( si le problème venait de lui) il ne pourrait pas se résoudre au don de sperme.  C'est lui qui m'a demandé si je serais capable d'aimer cet enfant comme si c'était le mien... et puis il y avait la question de la donneuse ( et si .... elle ne me ressemblait pas et d'autre que je passe). Il a fallut faire confiance aux coordinatrices pour nous rassurer sur le choix de la donneuse. Mais au final, avec 3 ans de recul et 2 adorables bébés de 2 ans, voici ma conclusion. Si je pouvais changer mon histoire, je ne changerai rien, pas une virgule. Parce que c'est cette histoire qui m'a donné mes 2 amours que je ne m'imagine pas avec des enfants différents. Je les aime avec mes trippes, avec coeur, avec mon âme et ça depuis le premier jour. Je donnerai ma vie pour eux. Qu'ils aient mes genes importent peu, ils ont grandi en moi, nous avons souffert 37 semaines et 5 jours d'une grossesse compliquée ensemble et au final ils sont le plus beau des cadeaux que la vie nous ai faite.
Je vous sauhaite un beau +++ tres rapidement
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 04 septembre 2017 à 13:35:05
catetdam, très beau témoignage, merci !
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 05 septembre 2017 à 11:27:59
Bonjour à toutes,

J’espère que vous allez bien et que vous avez pu profiter de cet été ^^ Nous ça nous a fait du bien de partir un peu. On a visité l'Alsace, et on s'est régalé. j'ai même pensé à vous lorsque nous avons vu une cigogne ^^

Je viens de lire tous les posts et ça a été un peu mouvementé à priori. Pour ne pas revenir sur le sujet, je suis tout à fait d'accord avec Caramelle. Je ne pense pas que ce soit utile de réellement comparer la douleur ou détresse de chacun. Cela reste une douleur.. Que ce soit le désir d'orignine de vouloir une granc=de ou une petite famille; cela reste un projet de vie qui fut chamboulé..
C'est un débat que j'ai régulièrement avec ma compagne quand elle "insinue" qu'elle préfèrerait encore subir une fausse couche plutôt que de perdre cette capacité à tomber enceinte seule... Au début cela m'énervait (meme si je suis persuadé qu'elle n'est pas complètement honnête avec elle même) mais je comprend maintenant que c'est juste un témoignage maladroit de + de sa détresse. Ce n'est vraiment pas évident..

Sinon, de notre coté rien de neuf. Une grosse journée est prévue le 25/09 (congélation de mon coté, psy, biologiste, gynéco): ça va être riche en émotion je pense.
J’espère surtout qu'il va y avoir un déblocage (quel qu’il soit) avec le passage coté psy car même si  les vacances ont fait du bien, parler de ce sujet reste très compliqué moralement pour ma chérie. On verra ce que ca donnera.


Jerka: merci beaucoup pour tes encouragements. Avoir des témoignages de personnes étant passées par la sagesse est d'autant plus important pour nous ^^
Tu me fais un peu peur avec cette histoire de "harcèlement" coté psy pour le don d'ovocyte.. J’espère que ce sera moins le cas chez nous car déjà passer par un don, c'est une grosse étape à franchir, en parler autour de nous n'est pas évident; mais ramener une donneuse? pour nous c'est impensable et impossible pour le moment...
2 ans d'attentes? Ben dis donc, y a le temps d'oublier qu'on attend une donneuse lol Au moins ca laissera le temps à ma miss de décider si elle veut réellement aller jusqu'au bout ou pas. Quoi qu'elle décide, ce qui est sur, c'est que je ne sacrifierais pas mon couple pour l'envie d'une paternité.
En tout cas bon courage à vous également et espérons que vous aurez bientôt d'excellentes nouvelles à nous annoncer

Boréale: merci beaucoup pour ton témoignage. Avoir ton ressenti (ainsi que toutes celles qui m'ont répondu) m'aide beaucoup à comprendre, ou du moins à essayer de comprendre Soizic. Elle veut absolument pas en parler autour de nous, et pourtant je suis sur que ca lui ferait du bien d'en discuter avec des personnes comme vous. Comme tu l'as indiqué, il ne reste qu'à se laisser du temps, et espérer que nous arriverons nous aussi à avancer que ton couple ^^


karetdam: quoi dire de + que merci du fond du cœur pour ton témoignage. Rien de tel que pour nous donner à tous de l'espoir, et balayer nos incertitudes. Je vais forcer ma miss à le lire, quitte à la tirer par la peau du ... ^^


En tout cas, merci encore à toutes pour vos témoignages, réactions et commentaires; et comme promis, je vous tiendrais au courant à la fin du mois, une fois tout nos rendez vous terminés.

Je vous souhaite une très bonne journée
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Boréale le 05 septembre 2017 à 15:03:34
Merci Anthony de nous donner des nouvelles.
Bon courage pour les examens à venir.

Pour ce qui est de la liste d'attente pour les dons d'ovocytes, elles sont généralement longues en effet (car peu de donneuses en France)...
En fait, si vous connaissez une personne prête à faire un don (pas pour vous les donner bien sûr (anonymat du don), mais pour alimenter la banque de dons) cela peut te faire remonter sur la liste d'attente (comme un parrainage en gros). Si tu a 2 donneuses qui te parrainent, les délais sont encore plus court...
C'est bon à savoir...

Du coup, nous sommes plus âgés que toi et ta chérie, alors comme le temps était compté on est partis en Espagne.
Si je te raconte ça, ce n'est pas pour te décourager au contraire. Je rebondis sur le fait que ta chérie ne veut pas (pour l'instant) en parler dans votre entourage. Nous, une fois que la chose a été digérée, on en a parlé assez facilement dans notre entourage amical (mais pas à tout le monde non plus !). Et cet été, on a eu une très très belle surprise : un couple d'amis auquel on n'avait pas trop parlé de nos soucis, ont compris un peu à travers des sous-entendus et nous en ont parlé alros on a expliqué. et eux nous ont raconté qu'elle avait fait un don d'ovocytes en 2015 et qu'elle voulait le refaire bientôt ; et comme elle sait qu'en nous "parrainant" cela pourrait nous faire remonter dans le liste d'attente, elle nous a proposé de nous aider... j'en ai pleuré d'émotion.
Du coup, on a repris contact dans notre CECOS en France pour lancer le dossier.
Bon, on est toujours suivis en Espagne (il nous reste 2 chances là-bas) et on espère toujours que ça va marcher mais disons qu'on "assure nos arrières" "au cas où"...
Bref, je veux dire par là qu'en parlant de votre projet, de vos soucis, des personnes de votre entourage pourraient en être émues et faire qqchs pour vous (au delà du soutien moral des amis que cela procure évidemment).
Parfois, la vie réserve des surprises : franchement, pour notre copine donneuse, on n'aurait jamais pensé...
Elle n'avait jamais parlé du don qu'elle avait fait en 2015...

Bon, ta chérie en parlera lorsqu'elle sera prête mais communiquer autour de soi peut avoir du bon.
C'est juste le message que je voulais faire passer.

Bon courage !
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Saufy le 05 septembre 2017 à 15:38:15
Anthony
Je ne sais pas si mon témoignage te sera utile. Au bout de 5 ans infructueux d'essais bébé (hormones, kilos, TP et non calins etc...), nous sommes allées consultés la Clinique de La Sagesse à Rennes. Verdict, Madame vous êtes en insuffisance ovarienne, nous ne pouvons rien pour vous, orientez-vous vers le don. Je me suis écroulée dans le bureau, le médecin m'a dit : bon on peut faire quelques IAC mais vous n'aurez pas de meilleurs résultats qu'en continuant naturellement...
Mon mari, a refusé que nous nous lancions dans les IAC vu les résultats attendus, il ne voulait pas que les échecs me démolissent davantage. Nous nous sommes posés la question de la FIV DO. Je me suis aperçue que ce n'est pas mes gênes que je voulais transmettre mais des valeurs, mon amour et une vie de famille. Nous nous sommes très vite tournés vers la République Tchèque et avons eu une incroyable chance. Puisque j'ai été enceinte dès le 1er essai. Durant la grossesse, j'ai été toute folle. A son arrivée, ça a été particulièrement dur pour moi car La Sagesse avait mis en place un nouveau protocole pour les grossesses issues de FIV DO où ils pratiquaient le déclenchement au jour J prévu de l'accouchement. Après 3 jours de déclenchement infructueux, ils ont pratiqués une césarienne. Difficile au début de se sentir maman car particulièrement épuisée, pas fichue de tomber enceinte ni d'accoucher naturellement...l'allaitement m'a permis ensuite de me sentir pleinement maman.
Pour ce qui est de la ressemblance, il y a toujours des gens pour dire qu'il te ressemble ou pas, après j'ai même des membres de ma famille qui sont pourtant au courant et qui parlent de ressemblance...
Contre toute attente, un petit frère un venu agrandir la famille un an et demi après. Pour le coup, bébé 2 possède mes gènes puisque je suis tombée enceinte naturellement (bon vu les antécédants, j'ai dû avoir une deuxième césarienne).
Il me ressemble trait pour trait et je ne fais aucune différence entre mes 2 enfants. Je les aime autant l'un que l'autre et je ne me pose plus la question de leurs origines à l'un ou l'autre (à part chez le médecin quand j'ai des questions sur les antécédants familiaux).

Tous vos témoignages m'ont énormément touchée même si c'est aujourd'hui derrière moi, il n'empêche que je pense régulièrement à toutes celles qui attendent et espèrent, c'est pourquoi je reviens régulièrement sur le site, pour y lire de l'espoir et pourquoi pas en donner.

J'espère pouvoir lire très bientôt de bonnes nouvelles.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: jerka le 06 septembre 2017 à 12:34:01
J'ai modifié mon post, le rdv avec le gygy "plein de tact" a eu lieu en septembre 2016 et pas en 2017 ! 😳

Sinon, je suis désolée de t'avoir fait peur, ce n'était absolument pas mon intention. Mais lors du rdv avec la psy je ne m'attendais tellement pas à ça que je préfère te prévenir afin que vous ne soyez pas surpris et surtout que vous soyez préparé. Après l'entretien peut aussi se derouler différemment (il y a peut-être plusieurs psy) !!!
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: jerka le 07 septembre 2017 à 11:54:21
C'est marrant, je nous reconnais un peu en vous ! Au début c'est mon chéri qui consultait le forum et qui m'en parlait. Moi j'avais du mal, comme si de ne pas en parler rendait la chose moins réelle !
Mais quand on s'est retrouvé en Tchéquie, que c'est devenu bien réel, qu'une cigogne étant en même temps que nous à Pardubice avait lancé un post, j'ai commencé à y aller et depuis je consulte le forum régulièrement !
Finalement ça m'a réconforté de me rendre compte que je n'étais pas toute seule à me poser des tonnes et des tonnes de question. Il faut juste être prête !
Titre: Re : Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 07 septembre 2017 à 17:54:51
C'est marrant, je nous reconnais un peu en vous ! Au début c'est mon chéri qui consultait le forum et qui m'en parlait. Moi j'avais du mal, comme si de ne pas en parler rendait la chose moins réelle !
Mais quand on s'est retrouvé en Tchéquie, que c'est devenu bien réel, qu'une cigogne étant en même temps que nous à Pardubice avait lancé un post, j'ai commencé à y aller et depuis je consulte le forum régulièrement !
Finalement ça m'a réconforté de me rendre compte que je n'étais pas toute seule à me poser des tonnes et des tonnes de question. Il faut juste être prête !

oui Antony, jerka a raison, je suis sûre que si tu la convaincs de venir ici, elle y trouvera du réconfort....
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 02 janvier 2018 à 00:59:55
Bonsoir à tous.

Tout d'abord, je vous souhaite une bonne et heureuse année à tous avec évidement plein de bonnes nouvelles.

Je tiens à m'excuser de vous avoir "abandonné" mais ma compagne en avait marre que je ne fasse que lui parler de ce site (au point de la harceler un peu, il est vrai), et je savais que si je continuais à venir,je ne pourrais pas m'en empêcher donc bon...

Par contre, au vu de la discussion perturbante de ce soir, j'ai + que besoin d'en parler, et j’espère avoir des témoignages qui m'aiguilleront car je suis un peu paumé..

Pour essayer de résumer, après avoir remarqué qu'elle n'allait pas bien aujourd'hui (comme régulièrement depuis quelques mois), elle m'a avouée qu'elle se sentait vide, et, après avoir un peu "gratté", m'a avoué que si elle allait jusqu'à accepter un don d'ovocyte, ce ne sera que "pour me faire plaisir" (car elle connait mon envie de devenir père), et non pour elle... Et ca m'a beaucoup perturbé..

Comme expliqué précédemment, elle a toujours su qu'elle n'aimait pas particulièrement les enfants en général, et est non seulement persuadée qu'elle va avoir du mal à avoir la fibre maternel; mais surtout qu'elle voit de moins en moins "l’intérêt" de mettre au monde un enfant dans ce monde où les choses vont de + en + mal (une vraie optimiste hein?), et que si le bébé arrive un jour, elle ne sait plus si elle arrivera à donner réellement à ce bébé tout l'amour qu'il mériterait..

Elle m'a avouait aussi qu'elle préférait imaginer que c’était déjà complétement foutu pour éviter + de déception, mais si on ne peut se permettre d’espérer un peu, ça devient je trouve compliqué, non?..

Comme je l'ai déjà dit, pour moi la question ne se pose pas: ma chérie a tjrs passer et passera tjrs en 1er; mais je crains pour l'avenir de notre couple car je pense pas que ce soit sain pour nous si elle accepte le futur don juste pour me faire plaisir..
Beauoup prendrait ça pour une preuve d'amour, mais moi ca me vexe + qu'autre chose car vouloir un enfant, c'est pour moi concrétiser un amour en fondant une famille.

J'ai l'impression que psychologiquement, elle a abandonnée.. Pour vous donner une petite anecdote:
nous sommes pacsés, et donc on a longtemps débattu sur le nom de famille que devra prendre notre futur enfant (Le mien ou les nôtres, dans quel ordre, etc). Aucun de nous 2 voulait lâcher le fait qu'il faudrait que le bébé est notre nom de famille à tous les 2, même si c’était pas joli ^^
Mais depuis l'histoire du don d'ovocyte, et après plusieurs mois où ça m’était complétement sorti de la tête, j'en ai reparlé hier, et naturellement, elle a dit que le bébé ne prendra que mon nom de famille, car c'est "mon" enfant... Ca m'a tué.. C'est une des sources de conflit lorsque j’entends "ton" enfant, alors qu'elle lui apportera tellement de chose à ce bébé, "notre" bébé (si il arrive un jour ^^)

Donc je suis, ou plutôt nous sommes complétement paumés en ce moment.. Peut être l'attente qui sait..

Est-ce que certaines d'entre vous ont, ou ont eu ce genre de pensées? Et si oui, ça c'est terminé comment?

Je suis vraiment désolé de vous embêter avec tout ce blabla, et remercie d'avance les courageux qui liront tout ça.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: admin le 02 janvier 2018 à 10:58:11
Bonjour

Votre témoignage nous a beaucoup touché.

Vous pouvez consulter le site ci-dessous
https://arbredevie.net/contact
et contacter le docteur  Laurence François, qui est psychiatre et psychothérapeute.
https://arbredevie.net/equipe/DrLaurenceFran%C3%A7ois

Bon courage à vous.

L'équipe des Cigognes de l' Espoir
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 02 janvier 2018 à 19:22:24
Tu n'as pas a t'excuser, tu ne nous embête absolument pas !
c'est une situation très difficile que tu,que vous vivez là, car je relève quelque chose à double tranchant chez ta compagne, se dit vide..  si elle déprime, y'a t il un élément autre que bébé qui l'a rend dans cet état, ou est ce le fait de pas pouvoir avoir d'enfant qui la met dans cet été de vide et de déprime..  il semblerait que c'est quand meme qu'elle le veut cet enfant,elle ne serait pas dans cet état si elle ne voulait pas vraiment d'enfant..     peut etre que cela lui ferait du bien de parler à quelqu'un de neutre,de demander une aide extérieur.  il est clair qu'elle n'a pas encore accepter l'idée du don même ..

et courage à toi, pas facile d'entendre ses mots, c'est je l'espère,  juste qu'elle n'a pas encore accepter ne serait ce l'idée du don.. 
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Guylaine le 02 janvier 2018 à 23:26:26
Pas facile pour vous 2 elle se sent pas encore prête pour le don je pense qu'elle a peur de ne pas aime cet enfant comme le sien je pense qu'elle ce bloc sur ca je sais pas si vous avez déjà était à une réunion de l association sa vous aiderais sûrement de voir comment ce passe un don et toute les aides que vous pouvez avoir je sais que dans la réunion il y a une psy qui pourrais l aidé à ce sentir mieux et passer le cap de l acceptation qu' une tierce personne vous aide à avoir cet enfant ces mot son dur mais je pense qu' on ai un peu toute passer par là . Bon courage pour la suite
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 03 janvier 2018 à 08:18:24
Cher Antony, ton témoignage encore une fois m'a beaucoup touché... c'est très dur pour les couples, de traverser tout cela.... et s'entendre dire ce genre de chose, ça l'ai encore plus.... il faut beaucoup de patience, et en tout cas ne jamais douter de l'amour de la personne que tu as en face de toi...
Je rejoins ce que dit ouimick, les mots "se sentir vide", reflète un réel affect part rapport au désir d'enfant. Rejeter tout sur l'autre, c'est aussi parfois montrer à quel point on va mal... dans mes pires moments de "down", j'ai été capable de dire à mon chéri que je ne voulais pas d'enfant, que j'étais pourrie de l'intérieur, qu'il ferait mieux de trouver une autre femme (ce qui est particulièrement débile vu qu'on cumule des problèmes tous les deux niveau fertilité !).
Ne pas être "apte", et finir par se persuader qu'on ne veux pas d'enfants, c'est possible...
maintenant on peut tergiverser des heures à faire de la psychologie, il faudrait qu'elle voit quelqu'un en effet...
Il faut amener cela doucement, voir si le mieux serait de faire qq chose en couple ou elle seule.... mais encore faut il qu'elle le veuille....
en tout cas plein de courage, et viens nous parler quand tu veux, même si on reste avec nos soucis, cela fait toujours du bien de les partager...
A bientôt... et reste confiant la situation va se débloquer.... continue à être patient et aimant... je t'admire de ton implication... souvent on entend des femmes, et tellement peu d'hommes...
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Micaline le 03 janvier 2018 à 21:21:21
Anthony, g vécu la même chose que toi mais les rôles étaient inversés... C mon conjoint qui n'acceptait pas le don et je n'arrivais pas à comprendre pourquoi car l'enfant serait de lui et porterait ses gènes. En fait, il lui a fallut un temps pour accepter et faire son deuil d'un enfant naturel, cette situation et tellement injuste!
Je pense que par ses mots elle cherche à te faire comprendre combien elle souffre de cette situation et qu' elle culpabilise beaucoup de ne pas pouvoir t'offrir le bonheur d'être papa. Alors ne la bouscule pas trop, cela ne ferait que renforcer ce sentiment, soit patient et oui, n'hésitez pas à vous faire aider.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Mynnie et Donald le 03 janvier 2018 à 21:59:18
                                                               Anthony,
                             J'ai lu ton message et je me dois de te répondre pour essayer de "t'aider". Tu es déjà intervenu sur le site et tes messages ont toujours été pleins de bon sens.
                             Tous les couples qui ont eu ou qui ont encore recours à la PMA savent que c'est le parcours du combattant. Le site des cigognes est d'un grand recours grâce aux échanges entre couples adhérents et grâce à l'appui et aux conseils de ses représentants.
                             Il faudrait du temps ou se téléphoner pour bien s'expliquer. Souvent, lorsque dans les couples, les deux sont infertiles, c'est peut-être un peu moins difficile (du moins c'est mon avis); en effet, il y a égalité dans la "malchance". Mais lorsqu'il y en a qu'un, (la femme ou l'homme), il y a un sentiment de culpabilisation, de frustration, d'infériorité, de peur de rejet de l'autre etc...Il faut absolument admettre cette fatalité avant de se lancer dans la FIVDO. Il faut aussi que la mère qui portera l'enfant sache que sa contribution est indispensable et primordiale. Si tel n'est pas le cas, elle cherche des motifs divers pour dire non à la PMA. En règle générale, qui peut être certain de ses ascendants dans dans toutes les familles? Et pourtant personne ne se pose la question.
                            Parfois il vaut mieux ne pas parler à quiconque du parcours PMA, pour éviter les critiques ou les avis divers. Une solution aussi, quand le couple s'aime vraiment et qu'il y a problème, c'est que l'autre propose le "double don". L'important c'est de donner du bonheur et de l'amour à l'enfant et en recevoir. Lorsqu'un enfant dit papa ou maman, quel bonheur!! J'aurais beaucoup d'autres choses à te dire. Tu peux m'écrire en MP.
Sache également qu'il y a beaucoup de cigognes de bon conseil et qu'il ne faut pas perdre espoir!! Il faut aussi essayer de toujours prendre du recul pour éviter de réagir à chaud et dire ou faire des bêtises.
Je te tends une perche pour essayer de te donner de l'aide. Bien amicalement

                             
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Mynnie et Donald le 04 janvier 2018 à 17:23:42
                       Au sujet de mon message du 3 Janvier à 21h59, je voulais préciser que nous sommes toujours dans le parcours PMA. A part une FC en mai 2016, les transferts (frais et tec) ont toujours été négatifs et pourtant nous continuons, (avec des hauts et des bas) et nous gardons espoir. Mon épouse suit les traitements, le plus important donc, et moi je fais le maximum pour l'aider (recherches diverses, demandes de prises de rdv, liaison avec la clinique tchèque etc...). C'est moi aussi qui écris les messages sur le forum. Je le précise, non pas pour me mettre en valeur, mais pour montrer que les hommes s'impliquent à leur façon, dans le parcours PMA. Il faut toujours être deux et tour à tour, nous sommes locomotive et wagon; il faut toujours que l'un entraîne l'autre.
                       J'ai relu le titre "besoin de parler", depuis sa création et j'y ai trouvé beaucoup de remarques et conseils pertinents des cigognes pour vous aider. Le conseil récent de l'Administrateur est important; en effet, il faut parfois contacter un professionnel pour nous "remettre sur les rails". Bon courage. Donald
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 04 janvier 2018 à 20:25:51
je suis bien contente de voir plus d'homme par ici, car il faut le dire, c'est quand meme rare que nos hommes s'occupent des démarches avec la clinique par exemple, et pas beaucoup partagent, ou ose partager sur le forum, c'est dommage, car partager les expériences que ce soit du côté homme ou du côté femme, ca fait toujours du bien, surtout dans nos longs parcours. Je sais que certains nous lisent..   alors messieurs, n'hésitez pas à venir ;-)
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 05 janvier 2018 à 08:52:51
je rejoins oumick : c'est rare que vous vous exprimez, messieurs !
et pourtant vous avez bcp à dire...
j'aimerai que mon mien s'implique dans les démarches aussi, mais bon...
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Mynnie et Donald le 05 janvier 2018 à 13:08:39
                                   Bonjour à tout le monde,
            Pour info Optwin, j'interviens très souvent sur le forum, mais en message MP, pour plus de discrétion; c'est peut-être une erreur, je peux le concevoir. J'en tiendrai compte, promis. En tant qu'homme, je trouve normal d'apporter ma contribution sur le forum, dans l'intérêt de tout le monde, y compris de notre couple. Ce que je peux affirmer, et elles se reconnaîtront, c'est que de nombreuses cigognes nous ont aidés (mon épouse et moi) grâce au contenu de leurs messages lesquels nous ont redonné espoir, nous ont réconfortés et nous ont fait partager leur bonheur d'être enceintes.
            Si nous continuons à garder espoir d'avoir un enfant un jour, malgré nos nombreux échecs, c'est en grande partie grâce à vous toutes. En effet, tout projet PMA est un véritable parcours du combattant et nous ne sommes pas aidés!!
Ensemble, gardons espoir de voir aboutir le projet de chaque couple et félicitations à ceux qui ont réussi. Donald
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Micaline le 09 janvier 2018 à 19:44:26
Je suis bien d'accord avec vous Optwin e Oumick!
Bravo les gars!
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Mynnie et Donald le 10 janvier 2018 à 13:18:59
                  Bonjour Anthony, toutes les personnes qui ont lu ton message espèrent que les problèmes que tu évoquais ont évolué dans le bon sens. Bon courage à vous deux. Donald
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 10 janvier 2018 à 23:22:08
Bonsoir tout le monde.

Merci pour vos réponses et vos témoignages; encore une fois ça me touche la solidarité dont font preuve les gens de ce forum.

Alors Donald, pour répondre à ta question, la situation ne s'est pas vraiment débloquée mais plutôt "apaisée (en gros: remettre à plus tard la discussion à avoir aujourd'hui..) donc comme elle se sent pas encore prête, je vais pour l'instant faire ce que je sais faire de mieux: patienter, et être présent.

Je suis tout à fait d'accord avec vous lorsque vous dites que l'aide d'un psychologue serait + que nécessaire, mais c'est compliqué pour Soizic de l'accepter pour le moment (peut être des aprioris, ou autre, je sais pas vraiment pour être franc) et comme je peux pas la tirer par la peau des fesses chez le psy, ben on va continuer à patienter ^^

par contre, je suis quand même allé visiter le site que vous avez mis "Admin" et il y a beaucoup de choses intéressantes qui peuvent également m'aider à comprendre certains aspects + psychologiques que peut traverser ma chérie.

Par contre "mesdames", vous avez beaucoup soulignez l'importance que vous trouviez à ce que les messieurs s'expriment + sur ce forum (et je suis totalement d'accord); mais sachez que pour nous, ou en tout cas pour moi, ce sont vos témoignages qui ont beaucoup d'importance car ça me permet de mieux comprendre ce que peut ressentir Soizic; et lorsque vous dites que vous êtes passés par les mêmes phases (tes commentaires Optwin sont toujours dans le juste, c'est impressionnant), et que maintenant, ca va mieux; c'est pour moi très rassurant donc encore une fois merci.

En espérant vous donner de bonnes nouvelles, je vous souhaite à tous une bonne soirée
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 10 mai 2018 à 00:37:46
Bonsoir tout le monde, comment allez vous depuis le temps? Je vous prie de m'excuser de ne pas vous avoir donné de nouvelle depuis le début de l'année mais j'avais à l'origine prévu de vous donner une bonne nouvelle le 20 avril...

Il s'est tout d'abord passé beaucoup de chose depuis mon dernier message donc préparer vous à une très longue lecture ^^ :

- tout d'abord, nous avons reçu le mi janvier un appel de la clinique de la sagesse nous indiquant qu'ils avaient trouvé une donneuse pour nous, et que si tout allait bien, l'intervention serait pour Aout 2018 (sachant que nous avions commencé l'été précédent le dossier, soit juste 6 mois, on a été surpris de la rapidité et très enthousiaste; mais du stress arrivant tout à coup car on pensait avoir encore 1 bonne année pour s'y préparer. 1an d'avance sur les prévisions: extraordinaire, on va pas s'en plaindre non plus ^^). Sauf qu'une seconde nouvelle arriva le weekend d'après..

- Soizic avait eu quelques jours de retard le mois précédent (4j) donc rien "d'alarmant" mais en janvier, elle en est arrivée à 8j de retard au moment où ca nous a inquiété.. pk? car on s'est évidemment tout de suite dit que ca ne pouvait être que la ménopause précoce.. la cata, sachant qu'on savait pas ce que ce donnerait avec le don donc gros stress.

on a appelé la PMA pour un contrôle urgent mais ils nous ont demandé tout d'abord de faire un test de grossesse (procédure oblige). Ca nous a beaucoup fait sourire mais bon, si ils insistent. Et la miracle: 3 test de grossesses positifs ^^ impensable: en 5ans d'essai, c'est la 1ere fois que Soizic tombe enceinte sans aide médicalisée. WAOW, un vrai miracle. du coup rdv à l'echo le lundi qui suivait donc je peux vous dire qu'on s'est bien emballé le temps du weekend, vous pouvez imaginer ^^

sauf qu’après écho et prise de sang, il s'est avéré que c’était un œuf blanc (je savais même pas que ce existait..). Pour être franc j'ai pris une sacré claque car pour moi, c’était inespéré et parfait; surtout dans le sens que les doutes de ma chérie sur le don n'avaient plus de raison d’être.

Sauf que du coup, ce fut l'inverse qui se produisit: devions nous continuer le projet du don, sachant qu'il s’était enfin passé quelque chose? Quelques jours après arriva la fausse couche et après mure réflexion, on a estimé que c’était un coup du hasard et qu'on devait en aucun cas annulé la chance d'avoir une donneuse si vite. Sauf que nouvelle surprise..

- de nouveau des retards mi mars (1 mois après la fausse couche) et encore test positifs.. Mais qu'est-ce qui peut bien se passer, on comprenait plus rien. De nouveau une échographie et là, j'ai entendu l'un des plus beaux son qui existent: un cœur qui bat dans le ventre de Soizic ^^ ce fut beaucoup d’émotion.
le gynéco a pu dater la conception (au 04 février) et du coup nous avait prévu l’écho des 3 mois le 20/04. On a évidement appelé la Sagesse pour annuler la donneuse pour nous, et qu'ils puissent repasser le dossier pour un autre couple.
Énormément de joie durant ce mois car le ventre poussait tout doucement, et avec enfin la possibilité de faire la surprise à nos proches (ce qui n'est franchement plus possible qu'on on passe par des FIV), etc.. Par contre, j'avais demandé à Soizic à ce que l'on ne dévoile rien tant qu'on avait pas fait cette écho, qui est faite pour voir si le risque de trisomie ou de malformation est présent. Très peu probable sachant qu'on a juste la petite trentaine, on fume pas, on boit pas (enfin Soizic, moi modérément ^^), surtout qu'enfin la chance souriait mais bon, on sait jamais..

- Échographie du 20/04 se déroulant dans la joie et le stress, la sage femme nous fait écouter le cœur qui bat tjrs (ouf), nous montre les différents membres: bref tout de normal.. Sauf que elle décèle une clarté nucale de 7,5mm.. pour ceux qui ne connaissent pas trop, c'est grâce à ce paramètre qu'on peut déterminer un probable soucis de trisomie ou de malformation (opérable ou pas après naissance). La grossesse est considérée comme à risque à partir de 3mm...
le monde s’écroule... J'ai beaucoup cherché des statistiques soit d'erreur, soit d'accouchement qui se sont bien passés avec des clartés épaisses, etc; les résultats étaient plutôt pessimistes mais bon, c'est une histoire de gagner à la loterie pour résumer.

Donc on a décidé de rapidement faire une Biopsie de trophoblaste (amniocentèse précoce) le plus vite possible. Nous avons eu les résultats le lundi 30/04 et verdict: fœtus atteint de trisomie 13... (je conseille aux âmes sensibles de ne pas regarder les images sur le net. J'ai réussi a convaincre Soizic de ne pas les regarder car sinon, je l'aurai perdu moralement...).. on y croyait plus vraiment mais la, ça nous a achevé.. Pourtant, aucune trisomie dans nos famille, et pour celle ci: seulement 1 chance sur 15000 de l'avoir. Et ça tombe sur nous...

Je vais pas vous mentir, l'ascenseur émotionnelle de tout ces evenements devient vraiment compliqué à gérer, surtout que ça se termine tjrs de la même manière: sans bébé dans les bras, et en se demandant si ce sera un jour possible...

Pour terminer ce long monologue: on a pas pu faire l'IMG par curetage; donc on a été obligé de passer par un accouchement par voies basses... L'accouchement a eu lieu ce matin même, et malgré que la préparation a été une catastrophe (pose des laminaires pour ouvrir le col extrêmement douloureux, péridurale posé au bout de la 4eme, 2 malaises vagaux.. Horrible mais ma chérie extrêmement courageuse), l'accouchement fut très rapide.

Beaucoup d'émotions pour nous 2 au moment de l'expulsions du fœtus (tout le stress et la tristesse sont sortit d'un cup). Ma pauvre chérie est à l’hôpital ce soir, et sort demain matin normalement.

Donc voila où nous en sommes.. On va surement abandonner le don d'ovocyte car Soizic n'est plus capable de reprendre le dossier. On y était car c’était la suite logique après des FIV  ne fonctionnant plus. Mais la, tout fut chamboulé donc bon. Dans un premier temps, on va se prendre du temps pour nous, puis après on verra. Si ca vient tant mieux, sinon tant pis.

Je voulais juste vous dire où on en était, en espérant ne pas passer pour des gens qui se plaignent car c'est absolument pas le but.

J’espère en tout cas, pour ceux qui auront eu le courage de tout lire et d'arriver jusque la, que pour vous tout se passe ou passera bien, et je vous souhaite une meilleure année 2018 ^^
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: admin le 10 mai 2018 à 09:00:43
Bon courage à tous les deux dans ce moment douloureux.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: sandrine2330 le 10 mai 2018 à 09:34:36
Bon courage à vous 2...
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Mynnie et Donald le 10 mai 2018 à 12:26:43
Mon épouse et moi ne savons pas quoi vous dire, après de telles péripéties, de peur d'être maladroits......
Toutes nos amitiés.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Diddlin le 10 mai 2018 à 17:09:01
Anthony,

Je viens de lire tout le post, et je suis en larmes. Je vous souhaite beaucoup de courage à tous les deux pour surmonter ce nouveau choc.
Ce parcours n'est déjà pas facile, alors avec tout àa. Continuez à vous aimer, c'est tellement beau cet amour pour ta chérie que l'on sent à travers les posts.
J'espère sincèrement que vous pourrez un jour tenir votre bébé dans vos bras, quel que soit la manière dont il aura été conçu.
Bon courage
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 10 mai 2018 à 17:11:53
Anthony, je suis désolée que vous ayez à en passer par là , prenez le temps de vous en remettre,de cicatriser et après vous verrez.. courage à vous deux
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: GAELLE94 le 10 mai 2018 à 18:24:51
Bonjour Anthony,
Je suis vraiment désolée pour vous 2, j’espérais une bonne nouvelle à la fin de cette épopée. J’imagine la déception, la douleur et la tristesse que vous ressentez. Je pense que vous avez raison il faut prendre du temps pour digérer et reprendre des forces. Souvent avec le recul on voit les choses sous un autre angle, et peut être que vous referez le dossier pour le don
Je vous souhaite beaucoup de courage
Amicalement
Gaëlle
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Iza et Nico le 10 mai 2018 à 20:55:49
Nous pensons fort à vous,
Amitié,
Iza et Nico
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: 39titounette le 10 mai 2018 à 22:33:40
Je suis peinée de lire de si tristes nouvelles. Courage à vous 2. Restez soudés.
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 13 mai 2018 à 16:33:44
Merci à tous pour vos messages de soutien, ca fait toujours du bien

Gwenn: ce que tu ecris dans ton message, je n'en savais strictement rien... Les gynécologues nous en ont jamais parlé, et même lorsque Soizic a soumis cette hypothèse, je lui ai dis avec aplomb qu'elle se trompait surement car le problème d'IOP ne jouait pour moi que sur la quantité, et non pas la qualité (l'age des ovocytes).. Va falloir qu'on a parle avec le gyneco en juin.. Merci en tout cas pour l'info, ca peut donner des réponses à certaines questions.

Mon chef a accepté que je pose 2 semaines de congès fin mai, donc on va pouvoir + facilement se changer les idées ^^ ca devrait nous faire du bien.

Merci encre à vous tous, et à très bientot
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 15 mai 2018 à 13:41:56
Antony, je ne suis plus très présente sur ce forum, je viens de lire vos dernières mésaventures... Mes larmes coulent pour vous, c'est tellement injuste... salope de dame nature, qui est ce qui écrit que notre destin pour vous faire subir tout ça ??
Je ne sais quoi vous dire, j'espère de tout coeur que vous allez surmonter cela... Vous pouvez compter l'un sur l'autre mais mon dieu comme c'est difficile...
Je vous envois tout mon soutien... je ne sais quoi ajouter de plus...
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Boréale le 30 mai 2018 à 18:34:34
Anthony,
Je viens seulement de voir ton message et je suis peinée de lire ce qui vous est arrivé...
Prenez le temps de récupérer tous les deux pour pouvoir mieux repartir ensuite.
De tout cœur avec vous
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: anthony le 14 juin 2019 à 23:22:01
Bonsoir tout le monde

et oui, toujours vivant, même si j'avoue être moins présent sur le forum (ce qui ne m’empêche pas de suivre régulièrement ce qui s'y passe ^^)

J’espère en tout cas que vous allez bien, et que les projets pour certain ont apporté leur fruit.
Nous, c'est le point mort total.. Personnellement, je vais mieux mais malheureusement, même si elle essaie de le cacher, ma chérie pas vraiment.. 
Le sujet (que ce soit le don, ou mème la dernière FIV qui nous reste) est devenu quasi tabou. J'ai l'impression qu'elle a fait son deuil de pouvoir être mère, et elle essaie de me l'imposer ce qui m'agace un peu en toute franchise..

Elle m'a vraiment fait comprendre qu'elle voulait plus du tout entendre parler du don, mal grès le fait que par solidarité, et afin de subir les mèmes épreuves de stress et de questionnement, j’étais prêt à recourir au double don (j'avais lu quelque part sur ce forum que quelqu'un l'avait fait, et j'avais trouvé que c’était vraiment une magnifique preuve d'amour. Cela met le couple sur le même pied d'égalité.). Donc un peu dur dur moralement en ce moment..

Je pense encore insister et espérer 1an ou 2, mais si rien ne bouge, ben tant pis; il ne me restera qu'à faire le deuil aussi.

En plus, le projet de débat sur la levée de l'anonymat des dons de gamète et sur la PMA pour tous nous a replongé sur les 1ere craintes du début (faire une enfant à 3, "vrai" mère ou père, etc), et sur les rallongements des délais de réception de gamète.. Vivement qu'on sache où nous allons tous.

J'essaierai de revenir si de grand changement vienne dans notre couple, et je vous souhaite à tous une bonne soirée
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Oumick le 15 juin 2019 à 21:18:25
anthony,j'espère de tout coeur que ta chérie ne renonce pas à devenir maman, c'est toujours difficile de perdre un bébé,c'est traumatisant,peut etre que si elle faisait un peu d'EMDR cela pourrait bien l'aider à reprenre le dessus,c'est une technique qui est rapidement efficace, et cela pourrait , peut etre, vous permettre de rêver à nouveau de devenir parents, et  que ce rêve devienne réalité, nous sommes pas mal je pense  à être passé par un traumatisme en perdant un bébé, mais je suis à ce jour,tellement heureuse qu'on ait pas laissé tombé, nous voilà enfin une famille, enfin comblés,c'est tout ce que je vous souhaite
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: optwin le 27 juin 2019 à 11:17:57
Anthony, je ne viens quasi plus sur le forum mais voilà que je suis assez synchro avec toi et voit ton dernier message.... vous avez pris cher et c'est dur.... je connais cette souffrance tellement forte que ça en devient presque tabou... ce malaise dans le couple... ces non-dits car ça fait trop mal... pas facile de ne pas se perdre de vue pendant ces moments là...
de mon côté on a pris cher aussi, d'autres essais, infructueux... je relisais ce que je t'avais écris il y a déjà un siècle, fin 2017, sur l'adoption...
nous qui étions si sûr que ce n'était pas pour nous, nous évoluons sur ce sujet.... nous avons tellement à donner... de tous nos questionnements depuis toutes ces années il en ressort pour mon chéri comme pour moi : quel gâchis !!
sans vouloir se la péter  ;D ;D on se dit qu'on a beaucoup de chance, qu'on est super bien entouré, et qu'on pourrait offrir un chouette cadre pour faire pousser un enfant !! en plus on n'est pas trop cons....  ;D ;D ;D

et surtout au delà de la douleur et tristesse des épreuves endurées, ce qui reste et est plus intense que tout, c'est la frustration de ne pas pouvoir transmettre.
La transmission !
A force de discussions, cette frustration nous l'avons tous les deux, clairement. Alors il faut qu'on arrive à se projeter sur un projet qui nous permettra de combler cette frustration. Si ça n'est pas l'adoption, s'engager dans qq chose par rapport aux enfants ? je ne sais pas trop encore, mais nous sommes en maturation... lente.... je te parle de discussions mais je mène la vie dure à mon chéri... si il aborde le sujet dans une période où je vais mal, je suis complètement fermée à la discussion.... bref.... mais bon, on avance, toujours parce que pas le choix aussi....

En tout cas merci de ces news et je vous souhaite de trouver une issue et un projet qui adoucisse tout cela et vous projette vers quelque chose de stimulant.

A bientôt
La cigogne déplumée
Titre: Re : Besoin de parler
Posté par: Sandra42 le 27 juin 2019 à 19:38:27
Anthony
Courage à toi et à ta petite femme ... je vous souhaite des jours meilleurs.
Ta femme a besoin de faire son deuil et j'espère de tout coeur que sa décision n'est pas définitive...
Pour me faire aider ( comme bcp nous aussi n'avons pas été épargné) j'ai combiné, testé plusieurs choses : Emdr, hypnose, sophro, magnétisme... + suivi psy spécialisé dans le deuil perinatal depuis plus de 2ans.
Courage à vous et reste comme tu es avec ta petite femme car ton soutien est précieux pour sa guérison.
Sandra